« Voir plus de campagnes

Vers l'aventure

1955

"On recherche jeunes chercheurs pour participer aux campagnes organisées pour l'Année Géophysique Internationale". Etudiant, cette annonce affichée à l’Université changera ma vie ; je partirai alors en Antarctique pour vivre une aventure : participer à l’exploration de ce vaste continent encore  inconnu. A 83 ans, le continent blanc de l’autre bout du monde me fait toujours rêver.

En 1955, à 23 ans, ma vie d'étudiant était facile ; réussissant raisonnablement dans mes études à l’Université de Besançon, je vivais dans une famille bien soudée dont la passion était le « foot ». Mon ambition était de suivre le chemin de mon frère Pierrot devenu «  gardien de but » professionnel dans l’équipe de Sochaux et en équipe de France. Et je me suis longtemps étonné  de n'avoir pas  hésité avant de me dire "Pourquoi pas moi ?" en réaction à l’annonce affichée à l’Université.

L'Antarctique était, au début de ce siècle, le symbole de l'esprit d'aventure. Les expéditions de grands explorateurs, comme Amundsen, Scott, Byrd et le français Jean-Baptiste Charcot avaient imposé, à juste titre, dans l'esprit de tous, qu'exploration et aventure étaient indissociables. Vers le milieu du siècle, les récits et images venant de ces pionniers héroïques ont servi de base à l'organisation de campagnes  scientifiques en Antarctique dans le cadre de l'Année Géophysique Internationale.

  • Vers l'aventure : Camp TUTO "Groenland"2
  • Vers l'aventure : Camptuto(Summer)
  • Vers l'aventure : Claude
  • Vers l'aventure : Premier DéPart En Terre AdéLie
  • Vers l'aventure : Camp TUTO "Groenland"1
  • Vers l'aventure : Brise glace "Le Norsel"

La motivation des nouveaux explorateurs change de but : il s'agit d'entreprendre des programmes de recherche coordonnés au niveau international pour étudier ce continent, un grand projet qui semble une priorité pour la connaissance de notre planète. La science est depuis lors toujours au cœur de l'aventure antarctique, une aventure qui, pour moi aussi, a changé de nature.

Venant après l'époque des pionniers j'ai eu la chance de vivre cette période de transition, durant laquelle la recherche démarre "à tâtons" et où se mêlent découvertes liées à l'exploration et à l’intuition, ouvrant des "pistes" qui permettent ensuite des avancées plus ciblées. Plongé dans l'action, campagne après campagne dont il faut trouver le financement, revenant au laboratoire pour assimiler les résultats obtenus par mes compagnons et collègues et préparer de nouveaux projets mêlant mes deux passions, avant de repartir vers une nouvelle mission ... je n'ai pas eu sur le coup la vision d'un cheminement dont la logique m'apparaît aujourd'hui et qui a rempli de petits bonheurs ma vie de chercheur.

Sortant de l’Université, je ne connais rien alors de cette science naissante, la glaciologie. Après une campagne de formation, organisée par les Américains pour les chercheurs venant des nombreux  pays  participant à l’AGI dans leur base militaire de Camp Century à Thulé au Groenland, c'est le choc de la découverte de l'Antarctique, sur un brise-glace venant de l’Arctique.

Liens des sites préférés